Nettoyage de printemps avec le livre ‘The Conscious Closet’

Il y a quelques mois, je me suis achetée l’ouvrage ‘The Conscious Closet’ de Elizabeth L. Cline (paru en 2019), avec pour objectif de mieux me renseigner sur la slow fashion, et de comment je pourrais m’y prendre pour organiser ma garde-robe de manière plus pratique et équitable.

Le livre nous donne entre autres des outils pour construire sa garde-robe capsule, d’acheter tout en prenant soin de l’environnement et de meilleure qualité, ou de découvrir des marques écologiques. Changer le monde à travers la mode, serait donc possible.

L’auteure nous révèle comment nous pouvons vraiment aimer et comprendre nos vêtements, et arriver petit à petit à la garde-robe de nos rêves. 

Dans cet article, je souhaite vous parler des deux premières parties de son livre, qui m’ont aidé à faire un gros tri dans mon armoire, exercice bien plus dur qu’il n’y paraît! Car bien-sûr, on est prêt à faire des efforts et à tenter de se débarrasser des surplus, mais comment s’y prendre exactement ? 

Quelle fashionista êtes-vous ?

L’auteure nous propose d’emblé une petite réflexion autour de sa propre personnalité en matière de mode et sépare trois types différents: les Minimalistes, les Style Seakers (chercheurs de style), et les Traditionalistes. 

Personnellement, je me retrouve plutôt dans le style des Traditionalistes (avec un soupçon de Minimaliste 🙂 ): On aime une garde-robe stylée mais versatile, et on aime l’adapter chaque saison avec quelques nouveaux looks. Il n’est bien-sûr pas exclu que notre personnalité change au fil du temps. Je pense que c’est particulièrement mon cas quand je regarde les 10 dernières années, durant lesquelles je suis passée du statut d’étudiante à ‘premier emploi’, puis changement de job, à l’envie de faire un maximum de pièces faites main. 

L’auteure nous explique ensuite les six parties du livre, lequel commence par un gros nettoyage/rangement de sa garde-robe, pour finir par apprendre à mieux prendre soin de nos vêtements et d’ainsi les garder (et les aimer) plus longtemps. 

Au revoir, Fast Fashion ! 

La première partie du livre se consacre à faire un ‘reset’ de nos habitudes en matière de mode et de shopping en commençant par faire une analyse des vêtements qu’en fait nous n’aimons pas réellement, ou qui ne nous correspondent plus. Nous recevons également des conseils de comment nous pouvons faire don de nos vêtements, les échanger, ou les recycler. 

C’est pour cela que cette première étape commence par un gros nettoyage, auquel on ne peut difficilement échapper si nous souhaitons analyser nos achats et prendre conscience de tout ce que l’on ne porte pas ou trop peu. Nous sommes censés ressentir du plaisir et de la joie en portant nos vêtements, mais on se rend compte que pas mal de pièces représentent énormément d’achats compulsifs, non réfléchis, achetés sur ‘coup de cœur’ mais sans penser au besoin réel ou d’avec quoi nous allons le porter, ni quand. Les consommateurs achètent deux fois plus de vêtements qu’il y a 20 ans, alors que la plupart des pièces se retrouvent au fond de notre armoire, sans les avoir portées plus de deux ou trois fois. L’exercice du ‘conscious cleanout’ est une opportunité idéale de retirer tous ces excès et de se réapproprier les vêtements qu’on aime et qui nous vont vraiment ! 

Nettoyer oui, mais pas n’importe comment ! 

Quand vous commencez l’exercice, vous pouvez faire un premier tri de vos vêtements en fonction des critères suivants: 

  • Par saison: Il est plus facile de décider de se séparer de certaines pièces en fonction des températures actuelles, vous aurez une meilleure idée de si vous avez encore besoin de ce vêtement ou non. 
  • Si vous adorez vraiment le vêtement, gardez-le: vous vous sentez bien dedans? Pas de soucis de le garder, même si il est un peu excentrique et que vous ne le portez pas souvent. Si un vêtement vous procure de la joie, c’est tout l’intérêt 🙂 
  • Ne pensez pas trop à l’aspect financier:  Même si vous avez payé très cher pour au final ne jamais porter le vêtement en question, le garder n’a pas vraiment de sens, le revendre est toujours une possibilité. 
  • Faites attention à ce que vous portez le plus souvent: Profitez de ce nettoyage pour vous réapproprier ce que vous avez et pour définir plus précisément votre style, comme discuté en début d’article. Faites attention à vos pièces préférées et réfléchissez à pourquoi vous les aimez (la couleur, la coupe, le tissu,.. ?). Le but est de transformer sa garde-robe avec uniquement des vêtements qui nous donnent le même effet. 🙂 

Comment ce nettoyage s’est-il passé pour moi ? 

Je ne m’attendais pas, en toute honnêteté, à trouver autant d’antiquités dans mon armoire! Pour pas mal de pièces, je me suis demandée de quand je les avais portées la dernière fois, et certaines j’avais même oublié que je les avais! Je me suis rendue compte à quel point j’avais tendance à me diriger quasi systématiquement vers les mêmes vêtements, en ne faisant plus l’effort de vraiment chercher autre chose. 

Même après un gros tri, j’ai toujours la sensation qu’il me reste de trop. C’est pourquoi, j’ai décidé de redonner une deuxième, voire troisième chance aux pièces que je n’étais pas sûre de vouloir garder. Je me mets au défi de les remettre afin de m’assurer que le modèle me plait et me va entièrement et qu’il m’est vraiment utile. En bref, cela m’a donné encore un bon pied aux fesses quant à ma démarche initiale !

Un petit aperçu en vidéo: 

L’art du ‘moins’

Dans la deuxième partie, l’auteure nous parle du plaisir de posséder moins: si nous faisons plus attention à nos achats et si nous portons nos vêtements plus longtemps, nous pouvons aider à ce que l’industrie de la mode devienne plus durable et responsable. Nous pouvons faire en sorte que cette demande de toujours posséder et acheter plus de vêtements soit réduite, et d’ainsi diminuer également la consommation d’eau, d’énergie et des produits chimiques nécessaires quant à leur fabrication. 

Nous découvrons quatre piliers sur lesquels nous pouvons nous baser pour construire notre garde-robe plus réfléchie, après avoir fait le gros nettoyage de notre armoire, à savoir: Identifier les couleurs que nous aimons et qui correspondent à notre teint, couleur de cheveux, yeux; Définissez vos coupes, en accord avec votre silhouette, car comme dit précédemment, c’est le fait de porter des vêtements dans lesquels vous vous sentez bien qui fera toute la différence; Dites plus souvent ‘non’ que ‘oui’, en restant en accord avec vos couleurs et votre silhouette. En éliminant les pièces qui ne d’emblée ne correspondent pas à vos critères préétablis, vous gagnerez énormément de temps à construire votre garde-robe idéale. Pour finir, l’auteure nous conseille d’affiner notre propre style, ce qui nous permettra de mieux nous concentrer sur l’achat de vêtements qui nous vont réellement, et de ne plus le faire de manière impulsive. Notre style est également en partie défini par nos choix de couleurs, coupes et en accord avec notre silhouette, auxquels nous aurons déjà réfléchi préalablement. 

Mes challenges pour la suite ? 

Une chose est sûre: plus d’achats compulsifs pour ma part! Si tu as lu mon premier article de blog, tu sais que mon objectif est de coudre et tricoter un maximum mes vêtements, afin de ne plus me retrouver avec 20 pièces inutiles dans ma garde-robe. En revanche, je tiens à faire attention aux tissus utilisés, et de me renseigner quant à leur provenance. 

Je dirais qu’après avoir fait ce gros nettoyage, un prochain exercice consistera à mieux organiser mon armoire. Une première idée est de ranger ses vêtements en fonction du type (robes, pantalons, hauts, jupes,..), mais pourquoi ne pas essayer de les ranger en fonction de leur couleur par exemple ou de par saison/mois les ranger selon des combinaisons préétablies afin de perdre moins de temps le matin ? Ou même en trier certains selon l’option ‘confort’, maintenant que nous sommes encore pas mal en télétravail ?

Le livre conseille d’ailleurs quelques applications qui peuvent nous aider dans ce sens, notamment Cladwell, que je compte essayer prochainement. 

Et toi, as-tu des conseils niveau rangement ? 🙂 

À bientôt,

Fanny

Publié par

Fan du DIY, je suis une apprentie tricotteuse et coutureuse. J'adore également les séries, les podcasts, les voyages, le yoga.

5 commentaires sur « Nettoyage de printemps avec le livre ‘The Conscious Closet’ »

  1. Article très intéressant ! Je dois me mettre prochainement à l’étape du tri de mon dressing. Je l’avais déjà fait en partie en été 2019, et j’avais revendu/donné/jeté une certaine quantité. Mais comme toi, j’ai l’impression qu’il m’en reste toujours trop, et que je me dirige tout le temps vers les mêmes combinaisons de vêtements, d’autant plus avec le télétravail (ce qui est bien c’est que je choisis des tenues cousues main pour leur confort ^^).
    Pour m’aider, j’ai les livres de Marie Kondo (La magie du rangement) et de Charlotte Moreau (Le Dressing Code). Ce derniers est divisé en 5 parties : diagnostiquer, trier, Se révéler, Acheter et Organiser. Dans le chapitre dédié au tri, elle propose un exercice assez intéressant : celui des deux portants, je pense d’ailleurs que je vais tenter l’exercice, mais seulement quand je reprendrai le boulot en présentiel. Pour l’instant, je ne porte quasiment plus mes vêtements « de travail » puisque je bosse depuis la maison.
    Je te rejoins sur le fait de coudre soi-même sa garde-robe de manière réfléchie. Ce qui m’ennuie assez, c’est l’opacité sur la provenance des tissus. Mis à part certaines fibres particulières, il est quasi impossible d’identifier tous les maillons de la chaîne de production d’une étoffe, que ce soit les critères environnementaux ou encore humains. Ca pose quand même question quand on te propose du jersey à 5€/mètre n’est-ce pas ? Sans parler des conditions de production de la viscose et de son coût environnemental (et pourtant c’est tellement agréable à porter…). Pour l’instant, je couds ce que j’ai en stock, et j’ai suffisamment. Mais je m’interroge pour après…
    Hâte de voir la suite de ta démarche !

    J'aime

  2. Et bien unr chose est sur j’ai envie de lire le livre maintenant. C’est fort intéressant tou ça, je fais le tri de mon dressing tous les 6 mois malgré tout je pense avoir beaucoup de pièces que je ne porte pas et dont je n’ose pas me séparer. Un cadeau, un souvenir, un vetement chouchou par le passé… c’est une belle démarche et il me tarde de suivre ton avancée dans celle-ci.

    Aimé par 1 personne

  3. C’est très intéressant, ce livre a l’air plus développé que Le Dressing Code, qui donne déjà une bonne base. De mon côté, après quelques achats compulsifs et mal choisis l’année dernière lors du premier confinement, je cerne un peu mieux ce que je veux ou non. Je m’aperçois aussi que depuis que je couds, je suis beaucoup plus exigeante sur les matières, les finitions, les coupes, et craque quand même moins en magasin. J’espère réussir mon petit défi capsule de ce printemps 😉 A bientôt ! Julia

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Julia! Ravie que cela t’ait plu!
      Oui, le livre est très intéressant, et je ferai nul doute un prochain article sur la suite de ma lecture! 🙂 Mais cela reste encore un défi à long terme pour moi! 🙂 Merci pour ton petit mot, à bientôt! 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s